Aller plus loin

Language

Suivez notre actualité

 

Flying with one wing

  

Synopsis 

De nos jours, dans une petite ville de Sri Lanka, une femme vit et travaille sous l’apparence d’un homme marié. A la suite d’un banal accident, sa véritable identité sexuelle est découverte par le médecin qui la soigne. Ce dernier se met à la harceler. Dans le même temps, un de ses collègues, se méprenant tant sur l’iden

tité que sur les penchants sexuels de son « compagnon » de travail, tente lui aussi de la séduire. La femme repousse l’un et l’autre, mais par dépit le médecin révèle finalement son secret…Le rêve d’une vie d’homme s’écroule : commence alors pour elle une succession d’épreuves qui conduiront au drame.

Ce récit s’inspire d’un fait divers réel survenu à Sri Lanka en 1999. La jeune femme, dont l’histoire a inspiré le film, est sortie de prison en 2002. 

 

Le réalisateur

Asoka Handagama est né en 1962, au sud de Sri Lanka. Il étudie les mathématiques à l’Université de Kelaniya (région de Colombo) dont il est diplomé en 1986. Il entre à la Banque Centrale de Sri Lanka comme statisticien avant de partir, quelques années plus tard, suivre des études d’économie en Grande-Bretagne. Après avoir obtenu un « Master of Science » en économie du développement, il retourne à Colombo en 1995 et occupe aujourd’hui encore un poste de directeur adjoint en charge de l’information et de la communication à la Banque Centrale de Sri Lanka.

Encore étudiant, Asoka Handagama se lance dans l’écriture et la mise en scène de pièces de théâtre, qui abordent avec une audace sans précédent, les conflits ethniques er politiques qui secouent Sri Lanla dans les années 80. Ses pièces remportent un immense succès, et sa notoriété grandissante lui ouvre les portes de la télévision nationale pour laquelle il réalise plusieurs fictions à partir de 1994. C’est également à cette époque qu’il réalise sa première œuvre pour le cinéma : Moon Lady, suivie deux ans plus tard de Moon Hunt. En 2001 est l’année de This is my Moon, présenté dans plus d’une trentaine des festivals internationaux. En 2002, il réalise Flying with one Wing, qui a recu également de nombreux prix, à San Sebastian, Turin, Tokyo.

Son dernier film, Goodbye Mum, co-produit par Héliotrope Films, est en cours de post-production.

La presse (extraits)

Libération – Antoine de Baecque

« Flying with One Wing confirme amplement les attentes : Handagama est l’un des rares cinéastes à savoir mettre en scène des « dossiers » de société bien épais sans virer dans le film à thèse. Son dispositif est plus retors : le grincement de dents, le rire jaune, le comique inquiet, le burlesque affolé. »

  

Télérama – François Gorin

« Ce flottement de l’identité sexuelle jette un trouble à portée universelle (…) Chemin faisant, la brutalité subtile dont fait preuve le film nous travaille aussi. »

Les Cahiers du Cinéma – Stéphane Delorme

« Handagama a su imposer avec fermeté un cinéma frontal respectant la loi du plan fixe, tout en maintenant ici une legère instabilité du cadre…On conseillera donc chaleureusement la compagnie de ces guerrières inflexibles. » 

Sri Lanka – 2002 – 81mn – couleur – 35 mm - son numérique DTS

Sortie en salle : 4 février 2004