Aller plus loin

Language

Suivez notre actualité

 

On dirait le Sud

Synopsis

C’est l’histoire d’un chien fou dans un jeu de quilles.

Accompagné de François, un collègue de travail qui croit partir pour une virée dans le sud de la France, Jean-Louis débarque par surprise chez son ex-femme, Céline, qui a refait sa vie avec Fred et les deux enfants qu’elle a eu de Jean-Louis. Trop anxieux pour se retourner, trop pressé pour s’expliquer, ce dernier entraîne tout le monde dans un week-end ludique et explosif, qui laisse craindre le pire. Les châteaux de cartes construits par les adultes s’écroulent, les normes de la parentalité volent en éclats, et la vérité sort de la bouche des enfants…  

Le réalisateur

vincent_pluss_mignatureVincent Pluss est né à Genève en 1969. Après des études de cinéma à la New York University, il travaille pendant une dizaine d’années comme monteur et réalisateur aux USA, en Allemagne et à Pékin, où il participe à la  réalisation du premier magazine télévisé coproduit par les Etats-Unis et la Chine. De retour à Genève, il fonde en 1993 sa propre société de production Intermezzo Films. Il réalise deux courts métrages de fiction « L’Heure du loup » (1997) et « Tout est bien » (2000), ainsi que des films liés à la danse contemporaine (notamment les créations de Gilles Jobin). Parallèlement, il continue de collaborer comme monteur et producteur sur divers courts et longs métrages. Membre fondateur et porte-parole du collectif « Doegmeli » depuis 2000, il revendique pour toute une nouvelle génération de cinéastes la mise en place d’une véritable politique de soutien à la production suisse. De cette turbulence contestataire contre l’académisme et le manque chronique de moyens est né « On dirait le Sud ».  

La presse (extraits)

Le Canard Enchainé – Didier Fontaine

« Tourné en DV dans le sud de la France et largement improvisé, ce film du suisse Vincent Pluss n’a l’air de rien, mais les enjeux du couple et de la séparation y sont très finement observés. Grâce à la remarquable spontaneité de ses acteurs. » 

Ciné Live – Iris Mazzacurati

« L’image piquée et instable du film d’auteur à petit budget nous permet justement d’en apprécier l’intimité, et l’histoire ancrée dans la réalité oscille nonchalamment de l’humour au drame, sublimée par des comédiens constamment sur le fil de l’improvisation. Une jolie surprise qui navigue entre douceur et amertume. » 

Charlie Hebdo – Stéphane Bou

« On Dirait le Sud est un film jazz, qui fait varier quelques bons vieux standards du psychodrame familial et de la comédie des retrouvailles, et dont le plus grand mérite tient à cette manière gracieuse de se tenir fermement à la frontière de la gravité et du burlesque. »

Suisse – 2003 – 66mn – Couleur – 35 mm - Dolby SRD

Sortie en salle : 15 décembre 2004